Le titre Princesse dans le film Possessions de Eric Guirado, Sortie le 7 mars 2012

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le titre Princesse dans le film Possessions de Eric Guirado, Sortie le 7 mars 2012

Message par Admin le Mer 22 Fév 2012 - 15:12

Retrouvez la chanson Princesse (Tango) composée par Franck Rougier et interprétée par Julie Zenatti dans le film Possessions de Eric Guirado.
Sortie le 7 Mars 2012.




Date de Sortie : 07 mars 2012
Réalisé par : Eric Guirado
Avec : Jérémie Renier, Julie Depardieu, Lucien Jean-Baptiste, Alexandra Lamy, Benoît Giros, Ludmila Ruoso...

L'histoire
Originaires du nord de la France, désireux d'améliorer leur train de vie, Marilyne et Bruno Caron arrivent dans un village de montagne avec leur petite fille. Le chalet qu'ils ont loué à Patrick Castang, promoteur et propriétaire de nombreuses habitations dans la région, est encore en travaux. Castang les loge provisoirement dans un autre chalet de grand standing, et engage Marilyne comme femme de ménage. Considérés par la famille Castang comme des amis, les Caron exultent, puis déchantent. Ils doivent déménager plusieurs fois, ont le sentiment d'être humiliés par ce couple dont ils envient le luxe arrogant. Leur amertume, alimentée par la jalousie, l'envie et la frustration, se transforme en haine.

Évocation du quintuple meurtre des époux Flactif par David Hotyat dans un chalet du Grand-Bornand en avril 2003 !

La bande annonce


POSSESSIONS_FA_VF_H264_1.77 par Gameinvaders


Dernière édition par Admin le Ven 11 Mai 2012 - 11:48, édité 1 fois

Admin
Administratrice

Nombre de messages : 21498
Date d'inscription : 17/09/2007

Revenir en haut Aller en bas

possessions

Message par Admin le Dim 4 Mar 2012 - 13:44

Possessions, le film inspiré de l'Affaire Flactif



Nous avons vu le film "Possessions" d'Eric Guirado et nous vous invitons vivement à aller voir ce film qui place la jalousie et la convoitise au coeur du drame du Grand-Bornand.
La jalousie est un vilain défaut.

C'est ce qu'on retient du film Possessions, qui contrairement à ce que son titre pourrait laisser penser, n'a absolument rien à voir avec un film d'horreur façon l'Exorciste.

Possessions, c'est l'affaire Flactif ou Drame du Grand-Bornand, revue et corrigée par le réalisateur Eric Guirado qui s'attache à l'aspect psychologique de l'affaire qui a secoué la région d'Annecy en 2003.

Un couple, Marilyne et Bruno, interprétés par Julie Depardieu et Jérémie Renier, quitte le Nord pour s'installer dans un chalet à la montagne et repartir de zéro avec leur fille.

Là, ils font la rencontre des Castang (Alexandra Lamy et Lucien Jean-Baptiste), un riche couple de promoteurs immobiliers qui vit grassement avec ses deux enfants.

Censés les loger dans le chalet qu'ils ont loué, les Castang baladent les Caron tout en leur promettant monts et merveilles.

Très vite, Marilyne, employée comme femme de ménage chez les Castang se met à les jalouser (jacuzzi, lingerie fine de Madame, parfums luxueux, télé plasma, cheminée, DVD à gogo) alors qu'elle est réduite à vivre dans un immeuble car son chalet n'est pas terminé, ce que les propriétaires se sont bien gardés de lui dire.

Acculé par sa femme, de plus en plus jalouse et véhémente envers ses logeurs, rabaissé, Bruno pète un plomb et commet l'irréparable.

Pendant les deux tiers du film, on découvre subtilement comment la jalousie, l'envie et la haine s’insinuent chez le couple endetté et un peu beauf (le mari est amateur de tunning et garagiste dans la vallée).

Zoom sur la Playstation des enfants, le 4x4 familial, le bateau qui dort au garage, les boiseries de la maison, les parfums griffés et les enfants pourris gâtés qui ne se rendent pas compte de leur chance alors que la fille Caron mange des fausses Danette et se contente d'une simple poupée à Noël.

Marilyne qui se rêve princesse en regardant des clips de Julie Zenatti et qui s'estime humiliée par les Castang qui ne respectent pas les taches ménagères qu'elle effectue chez eux, parvient à convaincre son mari qu'il doit remédier à la situation...

Telle Ève qui tente Adam et le pousse à croquer la pomme, elle insuffle sa haine dans la tête d'un homme au départ sans grande envergure, bonne pâte et alcoolique en voie de réhabilitation.

Le film adapte librement le faits divers pour lui donner un aspect social. Les thèmes de la pauvreté (intellectuelle, matérielle), de l'endettement et on peut le dire de la lutte des classes sont tour à tour abordés et sont le fil d'Ariane du film Possessions.

La scène de l'interview du suspect pour une émission de télé, gravée dans les mémoires, fait presque sourire dans ce film qui mêle légèreté et pesanteur à la perfection.

Loin d'être voyeur ou racoleur, Possessions est un film à aller voir les yeux fermés, à partir du 7 mars.



http://www.staragora.com/news/possessions-le-film-inspire-de-l-affaire-flactif/440376

Admin
Administratrice

Nombre de messages : 21498
Date d'inscription : 17/09/2007

Revenir en haut Aller en bas

La Dépêche Possessions: Eric Guirado ou la jalousie prolétarienne

Message par Admin le Mar 6 Mar 2012 - 2:28

Possessions: Eric Guirado ou la jalousie prolétarienne



Eric Guirado enlève la dimension tragique au fait divers qu'il reprend (l'affaire Flactif), en proposant une mise en scène plate et descriptive. Dommage, on aurait aimé plus d'emportement pour servir ce récit sur la métamorphose d'un homme lambda en bête sanguinaire.

Possessions s'appuie sur un véritable fait-divers, qui s'est déroulé en avril 2003 au Grand-Bornand en Haute-Savoie. David Hotyat, tue sauvagement les propriétaires du chalet qu'il habite avec sa compagne et leurs enfants, le couple Flactif et leurs trois enfants, âgés de 10, 9 et 7 ans. Les Castang ont remplacé les Flactif et les Caron ont remplacé David Hotyat et Alexandra Lefèvre, mais à part ça Eric Guirado garde tout et relate les faits qui ont précédé l'acte ultime à travers un récit froidement chronologique. On assiste à des scènes où les Caron se font traiter comme des moins que rien par les habitants aisés du village de montagne, dans lequel ils viennent d'emménager, pendant que les Castang eux mènent la grande vie, à coup de luxueuses réceptions où le champagne coule à flot et les feux d'artifices servent d'animation. C'est ce manque de considération, qui entrainera Bruno Caron à massacrer à coups de bûche les deux enfants, à tirer sur le couple et à brûler les quatre corps en forêt.

Cet acte barbare aurait mérité un traitement plus intense, mettant en exergue ce qui peut pousser un homme lambda, un peu « bof » sur les bords, à commettre un acte aussi infâme. Pourtant le traitement qu'en fait Eric Guirado reste plat, seulement descriptif. Le scènes de vie quotidienne d'un « bof exemplaire » s'enchaînent, montrant le personnage de Julie Depardieu, Marilyne, entamer à tue-tête un titre de Julie Zenatti ou Bruno discuter tunning avec son ami. Des scènes toutes plus inutiles les unes que les autres et qui semblent pourtant souffrir d'un meilleur traitement, que celles de l'exaspération du couple qui les poussera à l'acte. On ne sent pas la tension monter progressivement, la colère, la jalousie envahir cet homme jusqu'à ce qu'il finisse par exploser.

Le sujet, qui servait de matériel tragique parfait perd tout emportement par son traitement plat et presque fait à la va vite. Le scénario et la mise en scène passent trop rapidement sur des événements cruciaux dans la construction de la haine du personnage de Bruno, envers la famille Castang, et s'attardent sur des éléments qui semblent insignifiants. La scène finale qui voit le piège se refermer sur Bruno, interprété par un Jérémie Rénier forçant un peu trop sur l'accent picard, est à l'image du film dans son intégralité, bâclée, décevante.

Par Camille Esnault

http://www.ladepeche.fr/article/2012/03/06/1298455-possessions-eric-guirado-ou-la-jalousie-proletarienne.html

Admin
Administratrice

Nombre de messages : 21498
Date d'inscription : 17/09/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le titre Princesse dans le film Possessions de Eric Guirado, Sortie le 7 mars 2012

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum